Le système français de choix des denrées et la mise en oeuvre du FEAD dans les pays européens

En France, l’aide alimentaire est distribuée, sous différentes formes, par un tissu associatif composé d’organismes d’envergure nationale ou de petites associations indépendantes. Une partie de leur approvisionnement provient de la mobilisation du Fonds européen d’aide aux plus démunis (FEAD). Chaque année, divers produits alimentaires sont ainsi achetés par l’Etat pour le compte de quatre associations nationales, désignées comme organismes partenaires (OP), puis distribués aux bénéficiaires par les associations locales. Pour l’année 2017, 33 produits ont été choisis pour composer la liste de denrées achetées par la France au titre du FEAD, à l’issue d’un processus de concertation associant les services de l’Etat et les associations nationales partenaires. La Direction générale de l’alimentation du ministère chargé de l’Agriculture, copilote du FEAD, a souhaité engager en 2016 une étude réalisée par le cabinet FORS Recherche Sociale, visant à analyser les modalités actuelles de choix de ces denrées du FEAD, dans l’optique d’améliorer le niveau de réponse apporté aux besoins des ménages bénéficiaires, ainsi que le fonctionnement et l’efficience globale du dispositif. Ce travail a consisté en une analyse du dispositif français et en l’étude comparée des modalités de sélection des denrées et de mise en oeuvre du FEAD dans six autres pays européens : Belgique, République tchèque, Finlande, Italie, Espace, Allemagne. La comparaison internationale montre une grande variabilité dans les choix réalisés par les pays enquêtés. Des pistes d’évolutions sont ensuite identifiées afin d’optimiser le dispositif français, notamment dans la mise en oeuvre opérationnelle du programme et dans son pilotage stratégique.

Lien vers la publication : Article ALBERGHINI et al. Système français de choix de denrées et mise en oeuvre du FEAD[1]

massa ut leo. sem, tempus vel,