FORS Recherche sociale a fêté ses 50 ans!

C’est en 1965 qu’a vu le jour une structure d’études et de recherche indépendante qui ayant pour nom FORS. Cet acronyme désignait à sa création, en 1965, la Fondation pour la recherche sociale. Cette fondation avait été créée par différentes personnalités du monde associatif désirant se doter de moyens d’investigations et de connaissances propres, en capacité de produire des travaux qui leur permettraient d’orienter, de piloter et d’évaluer leurs interventions.

Ces structures, héritières du catholicisme social (CEAS, Réseau Culture et promotion,…) ont depuis longtemps cessé d’être les destinataires des résultats des travaux de FORS. Depuis le début des années 1970, déjà, l’activité de FORS était exclusivement financée par des études destinées à des commanditaires extérieurs. Depuis 1995, la gouvernance de FORS, qui ne disposait plus du statut de Fondation, s’était émancipée des structures et personnalités qui en étaient à l’origine, conservant cependant son statut associatif et quelques activités non commerciales, telles que l’organisation de colloques, la participation à des journées d’études ou l’édition de la revue Recherche sociale.

Depuis lors, et malgré ces évolutions, le bureau d’études dénommé dorénavant FORS-Recherche sociale, n’en a pas moins poursuivi la démarche qui était la sienne à l’origine. Cette permanence des valeurs se retrouve ainsi dans une certaine continuité dans les thèmes abordés mais aussi dans les méthodes d’intervention utilisées. Même si le contexte institutionnel, politique et sociétal a considérablement évolué depuis 1965, le positionnement, que nous croyons original, de FORS demeure inchangé : à la croisée de la recherche académique et des connaissances pratiques et théoriques dont sont dépositaires les acteurs de terrain.

Les sujets étudiés en un demi-siècle sont restés eux aussi, en définitive, assez constants : c’est ainsi que les questions relatives aux quartiers en difficulté ont été abordées sans discontinuer, tout comme l’ont été, les thèmes touchant à la famille, la pauvreté et la participation/citoyenneté et à la cohésion sociale. Avec, néanmoins, des variations sensibles dans le vocabulaire utilisé, ces thèmes n’ont jamais cessés d’être étudiés et débattus comme en témoignent les sommaires de la revue égrenés durant plus de 50 ans.

Ainsi en 2015, à l’occasion du cinquantième anniversaire de FORS, un numéro de la revue a été entièrement consacré à ces 50 années, en cherchant à montrer ce que toutes les études opérationnelles, les évaluations, les travaux de prospectives menés pendant cette période, permettent de saisir des changements au sein de la société… mais aussi comment ces derniers sont envisagés et pris en charge par l’intervention publique.

Le sommaire de ce numéro est consultable ici.

luctus libero Aenean sit sed amet, venenatis leo. ut